La mode afro c’est pour les occidentales…

Beaucoup de femmes noires (dont moi) gardent leurs cheveux naturels. Pendant longtemps, je portais des tissages, parce qu’effectivement, c’est beaucoup plus simple que de coiffer ses cheveux afro. Mais en réalité, à long terme et à répétition, cela cause des dégâts au cuir chevelu et au cheveu lui même.

Et personnellement, si j’ai décidé de garder mes cheveux au naturel, c’est parce que je ne supportais plus les tissages. J’avais l’impression de ne pas être moi même et j’avais aussi envie de m’accepter telle que j’étais, noire avec des cheveux crépus.

En effet ce n’est qu’une impression et peut être même un caprice pour une africaine de Kinshasa ! Les noirs en Afrique et en Occident n’ont carrément pas les mêmes soucis d’esthétique… En Afrique, il n’est pas question de garder ses cheveux en afro, les femmes répondraient « pour quoi faire ? » Ce qui est beau ici pour une femme, c’est d’avoir les cheveux tressés. Ce que je trouve très beau aussi, que j’aime faire de temps en temps et que je recommande pour protéger ses cheveux de la casse en hiver.

En occident, les noirs ont le soucis de se rapprocher de leurs racines, d’être « authentique », de ressembler à « un vrai africain » ! Cette tendance vient des Etats-Unis, où la population noire américaine ne sait pas toujours d’où elle vient en Afrique. Et cela est devenu et l’a aussi été dans les années 60-70, une façon de protester et d’exister en tant qu’afro-américain.

Pour les afro-européens, le soucis de l’origine n’est pas LE problème, puisque la plupart de la population d’Afrique noire sait d’où elle vient. Je veux dire par là, que le noir en Europe sait d’où il vient et à d’une manière ou d’une autre, a une attache en Afrique, ce qui n’est pas le cas de la majorité des afro-américains.

Cependant les tendances beauté des peaux noires nous viennent d’Amérique, ce qui n’est pas pour nous déplaire, car il y a une vraie recherche et spécialisation pour les noirs. En R.D.C., les femmes se prennent beaucoup moins la tête que nous en France, elles veulent avoir les cheveux tressés point. Nous, on a tellement de choix, de diversités, de facilité par rapport à la congolaise lambda, qui n’a pas les moyens de se procurer de bons produits capillaires, que la prise de tête est facile.

En venant à Kinshasa, je me suis rendue compte que certaines questions qui pour moi, sont l’objet de prises de tête et de réflexions intenses, même par rapport à la coiffure, sont des caprices d’enfants gâtés. Cela apprend à voir et à prendre les choses avec plus de reculs et même en matière de beauté je vous assure… Pour comprendre qu’en Occident nous sommes des enfants gâtés, il faut le vivre. Parce que comme ça, ça parait évident qu’il y a des gens qui n’ont rien, mais cela ne change pas notre comportement.

Bref, tout ça pour dire qu’il est rare de voir une africaine avec ses cheveux naturels à Kinshasa, juste pour l’esthétique. Sinon, c’est qu’elle va se faire tresser dans peu de temps !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s